Arcane game

mai 2020 

Saint Malo - Brest

Art/Jeu vidéo

 Nous avons créé un musée-jeu virtuel : en détournant un outil de scénarisation utilisé par les industries militaires à des fins d’exposition d’oeuvres et gamification. Afin de répondre aux codes du mythe : le héros est prédestiné et son destin déterminé à l’avance, est révélé par des oracles. Nous souhaitions rendre le spectateur acteur de sa propre découverte : il croit choisir son cheminement, être maître du jeu. Toutefois au sein d’arcane game les cheminements et protocoles de jeu sont faussés : ces déterminismes peuvent être perçus ou non ; et provoquent chez le joueur des réactions allant de l’illusion, à l’incompréhension ou la frustration etc.

Selon les versions du mythe Ariane ou Icare, Thésée ont des destinées variables. Des fils narratifs se tissent lors du jeu exposition et conduisent à une sortie du labyrinthe ou destin aléatoire : apothéose ou hubris punie des dieux. L’exposition-jeu questionne les stéréotypes de genre traversant les siècles, les angoisses humaines qui se formalisent spatialement, et les comportements collectifs sacrificiels ou canibales révélés par les anthropologues et plus particulièrement René Girard. Nous revisitons les mythes antiques, leur donnant une touche subversive, et par là-même rappelons leur contemporanéité. Je joue presque tous les personnages, réalisés lors du premier confinement. 
Il s’agit encore une fois d’un pastiche, du jeu PACMAN dont le labyrinthe devient celui du minotaure.